Nous en avons encore la preuve, en France le syndrome de Stockholm a atteint toutes les sphères médiatiques et politiques.

La direction allemande de la chaîne franco-allemande Arte a enfin diffusé le documentaire, objectif pour une fois, qui montre les forces en présence en France et en Allemagne qui (sous couvert d’ONG, telles BDS, Breaking The Silence, B’Tselem, la liste est encore longue, rien qu’à Ramallah, un millier d’entre elles ont pignon sur rue) dénoncent Israël avec des slogans qui n’auraient rien à envier aux propagandistes du IIIe Reich.

Pourquoi la direction française d’Arte a-t-elle refusé de diffuser ce documentaire, la raison est simple, à part le fait que son directeur est atteint de ce symptôme de Stockholm : ce reportage vient contredire toute la propagande que déverse depuis des dizaines d’années la majorité des médias en Europe.

Il faut voir ce film, Bild ce journal allemand courageux l’a diffusé. Il a été repris par beaucoup d’autres, je l’ai partagé avec beaucoup de mes amis, j’espère que ceux-ci le partageront à leur tour, afin que la direction d’Arte/France comprenne que plus ils boycotteront et plus cela les desservira, en excitant la curiosité et en lui faisant encore davantage de publicité.

Il se trouve que beaucoup de juifs, israéliens ou pas, appuient toutes ces ONG de gauche et d’extrême-gauche. Ils n’auraient pas tort, elles servent la démocratie certes, sauf qu’il ne faut pas qu’ils oublient que ceux qui nous veulent du mal dans le monde diffusent le plus souvent que ce qui nous dessert, et la démocratie a bon dos quand elle ne sert qu’à incriminer un peuple en ne donnant aucune chance à l’autre bord pour défendre son point de vue.

C’est le plus grand reproche que je fais à tous ces supporters de traîtres, qui ont tous les médias avec eux, pour répercuter tout ce qui pourrait être condamnable chez nous, et qui, comme Arte/France, censurent on se demande bien pourquoi, tous films ou reportages qui montrent Israël et les juifs en général sous un bon jour.

La naïveté, la « grandeur d’âme » c’est beau quand elle ne tue pas, après, cela pourrait être assimilé à de la complicité.

On ne pourra jamais avoir raison, dans des débats au sujet du conflit israélo-palestinien, contre des personnes, racistes, faschislamistes. Il se trouvera toujours un interlocuteur mal intentionné qui vous jettera à la figure tous les noms de toutes ces ONG israéliennes qui jettent le discrédit sur leur pays, ou ses dirigeants, voire les deux.