Je sais, je sais ce que vous pensez déjà : « mon Dieu, encore un papier sur le conflit israélo-palestinien avec les mêmes vieux arguments répétés encore et encore depuis 60 ans. » Vous ne pourriez pas avoir plus tort. Attendez un instant.

Je m’appelle Abdel. Je suis né en Algérie, où j’ai vécu un peu plus de dix ans. Pendant cette période, j’ai eu le « grand plaisir » de traverser une violente guerre civile où les islamistes (soutenus financièrement et moralement par le Hamas, l’Iran et l’Arabie Saoudite) ont essayé de prendre le pouvoir pour imposer leur vision du monde à l’ensemble de la population. Des amis et des membres de ma famille ont été tués et le pays est presque tombé en ruines.

Mes parents, qui travaillaient comme cadres, ont aussi été impliqués politiquement. Ils dirigeaient des partis politiques cherchant à séparer la religion de la politique – en plein milieu d’une insurrection islamiste. Vous pouvez imaginer à quel point leur situation personnelle et familiale s’est compliquée : menaces de mort fréquentes, porte blindée à notre domicile, itinéraires et horaires différents pour se rendre au travail chaque jour, etc.

En somme, c’était un enfer les yeux ouverts. Au fait, ai-je précisé que je suis le responsable-adjoint de la communication au sein de l’association des Etudiants pour Israël à l’université McGill (Canada) ?

Et pourquoi donc ? Pourquoi un type né dans un pays qui ne reconnaît même pas Israël voudrait le soutenir ? Voici le plaidoyer pour Israël de quelqu’un ayant grandi et vécu dans un Etat qui se proclame arabe et musulman.

En tant que libertaire, la liberté individuelle et la liberté en général sont des valeurs que je chéris de tout mon cœur. Afin de comprendre une situation donnée, je me sers de ces deux valeurs comme des principes directeurs afin de clarifier ce qu’il se passe réellement.

En appliquant le filtre de la liberté au conflit israélo-palestinien, vous obtenez ceci :

Tous les pays arabes sont des dictatures. C’est-à-dire que des familles mafieuses au pouvoir utilisent leur monopole de la violence (via l’armée) pour tuer ou emprisonner quiconque remet en question leur business plan.

Le « business plan » est le suivant :

1. Faire usage de la force pour conserver le pouvoir et maintenir les civils désarmés dans la peur.

2. Envoyer les enfants dans des écoles contrôlées par le gouvernement afin de les endoctriner à quatre principes :

• La famille au pouvoir est toute puissante (à la Kim Jung Il).
• Leur pays est le plus puissant.
• La cause palestinienne fait partie de leur identité.
• Les gaver d’Islam afin qu’il puisse servir d’outil de contrôle (j’emploie le terme de « gavage », car j’ai bien été gavé d’Islam par l’école gouvernementale algérienne dès le premier jour).

3. Tandis que les gens subissent un lavage de cerveau et vivent dans le peur, négocier un pourcentage sur les contrats de construction (SNC-Lavalin, ça vous parle ?)

4. Faire du profit

Il va sans dire que le résultat d’un mélange aussi désastreux ne peut être autre chose que le chaos.

D’un côté, vous avez des familles complètement folles au pouvoir, qui essayent de voler autant d’argent que possible, tout en faisant usage de violence contre leur propre peuple.

De l’autre, vous avez les produits dérivés de cette folie – les islamistes. C’est-à-dire des gens perdus et dont la vision de la réalité a été complètement déformée par le système dans lequel ils sont nés.

Ce cercle vicieux se poursuit depuis des décennies et a abouti à ce qu’on a appelé le printemps arabe, ou plutôt l’hiver arabe (i.e. le produit dérivé du système, les islamistes, arrive au pouvoir).

Ce cirque va très certainement se poursuivre pendant une autre décennie, si ce n’est plus.

Et maintenant, qu’en est-il d’Israël ? Si vous êtes citoyen de ce pays, vos libertés de base sont respectées. Vous pouvez vivre en paix, élever une famille, et envoyer vos enfants dans des universités compétitives et reconnues à l’international.

Ce simple respect de base pour la dignité humaine place Israël à des années-lumière de n’importe quel Etat arabe.

Pour un être humain cherchant à se cultiver, Israël est un choix logique. C’est le seul endroit du Moyen Orient où votre potentiel peut pleinement s’exprimer. Reposant sur des valeurs qu’il défend et des principes fondateurs, Israël est une force du bien pour cette région et pour le monde.

Et n’oubliez pas que cela ne vient pas d’une personne juive ou israélienne. Cela vient de quelqu’un qui possède un nom musulman, un visage arabe (qui n’est d’ailleurs pas trop mal) et qui a vécu et grandi dans un pays arabe. Ce n’est pas comme si je ne savais pas de quoi je parlais et que je fantasmais à des milliers de kilomètres de distance, comme la plupart des gens.

D’un point de vue individuel et rationnel, il est difficile d’argumenter contre tout ce que j’ai écrit plus haut. Mais quand bien même vous abandonneriez tout jugement rationnel et raisonniez de manière tribale sur ce sujet, et bien il se trouve que les Juifs et les Arabes sont cousins!

Si vos cousins étaient massacrés et discriminés partout sur la planète (vous vous souvenez du MS St. Louis, ce paquebot rempli de réfugiés Juifs pendant la Deuxième Guerre mondiale, qui a été refoulé par le Canada et les Etats-Unis et contraint de retourner en Europe ?), ne les accueilleriez-vous pas les bras grands ouverts ?

Le peuple Juif a grandement souffert et les seules personnes au monde qui auraient dû les accueillir et les protéger sont leurs cousins, les Arabes. Et ce n’est pas comme s’ils avaient la possibilité de s’échapper vers un pays « Juif » comme il en existe pour les Musulmans et les Chrétiens. Ils n’étaient les bienvenus nulle part sur la planète. Vous rendez-vous pleinement compte de ce que ça signifie ?

Tout ça pour dire la chose suivante : il y a une opportunité historique de repartir du bon pied, mais cette fois, pas du pied droit. Une opportunité d’écrite l’Histoire comme elle aurait dû l’être dès le commencement. Ne gaspillez pas cette opportunité : vous pourriez ne pas en avoir d’autre.