Dans son dernier numéro, « Information juive », mensuel du Consistoire israélite de Paris, publie une interview de M. Mamou qui nous dit que la Directrice Générale de l’UNESCO trahit sa nation d’origine, que la LICRA est noyautée comme toutes les associations antiracistes par des islamistes et que les élites françaises ne veulent plus être soumises au suffrage universel et font donc venir des migrants pour aboutir à leurs fins.

« Information juive », mensuel édité par le Consistoire, a publié dans son numéro 381 d’octobre 2018 une interview d’Yves Mamou consacrée à la sortie du livre de ce dernier « Le grand abandon, les élites françaises et l’islamisme »
Cette interview m’étonne. Les propos de M. Mamou me font parfois penser aux paroles des complotistes.
Voyons les quatre points qui m’ont choqué

Audrey Azoulay

M. Mamou écrit au sujet de Mme Azoulay : « Qu’une femme de confession juive accepte de piloter une institution – qu’Israël a quittée- et qui a fait de l’ « antisionisme » un axe majeur de sa politique m’interroge. Pourquoi a-t-elle accepté ? la réponse est simple : si les élites en général s’éloignent de la démocratie et trahissent leur nation d’origine, il en va parfois de même des élites juives. Audrey Azoulay a sans doute trouvé légitime que son destin personnel s’accomplisse envers et contre tout, fut-ce à la tête d’une institution internationale qui pratique un « antisionisme  militant »

Le 19 novembre 2018, Le Congrès Juif mondial était réuni à l’UNESCO pour le lancement du site internet www.aboutholocaust.org . Lors de ce colloque, M. Lauder, Président du C.J.M., disait devant le parterre d’invités que « UNESCO is no longer our enemy »

Parmi les invités, étaient présents, le Président de l’Agence Juive, venu spécialement d’Israël, et le nouvel ambassadeur d’Israël à l’UNESCO. Il est donc assez bizarre que M. Mamou écrive qu’Israël a quitté l’UNESCO.

Je ne pense pas que Mme Azoulay ait été élue à la tête de l’UNESCO car juive. De dire qu’elle « trahit sa nation d’origine » est une injure qui n’a aucun fondement.

Ainsi M. Mamou devrait savoir que de nombreux colloques sur le judaisme ont lieu à L’UNESCO depuis que Mme Azoulay en est la Directrice générale. Je rappelle aussi à M. Mamou que depuis un an, la totalité des douze décisions prises sur le Moyen-Orient à l’UNESCO ont fait l’objet d’un consensus après une négociation entre les parties, facilitée par la Directrice de l’UNESCO

Eric Zemmour

M. Mamou écrit : « Zemmour est le champion toutes catégories des procès en sorcellerie racistes ». Que répondre à une telle affirmation ? Comment défendre une personne pour qui Pétain a sauvé les Juifs de France en sacrifiant les Juifs étrangers. Je conseille à M. Mamou de lire l’article du Point « Des historiens s’indignent des thèses de Zemmour » https://www.lepoint.fr/societe/rehabilitation-de-petain-zemmour-decrie-par-les-historiens-19-10-2014-1873827_23.php

La LICRA

M. Mamou écrit que « La faute historique de la LICRA est d’avoir emboîté le pas de l’anti-islamophobie et de s’être portée partie civile contre Georges Bensoussan. L’intelligence des islamistes est d’avoir noyauté toutes les associations antiracistes. La faute de la LICRA est de n’avoir pas eu le courage de faire cavalier seul ».

Il serait bon que M. Mamou nous indique qui sont les islamistes membres de la LICRA. Rappelons à M. Mamou que la LICRA vient d’ouvrir une section en Tunisie. Cette section est accusée de sionisme par une partie de la population tunisienne. Cracher sur la LICRA qui depuis toujours se bat contre le racisme et l’antisémitisme est une aberration de plus

Les élites font alliance avec l’islamisme soft pour en finir avec le suffrage universel

En lisant l’article d’Information juive, je me suis demandé si je ne feuilletais pas un journal proche des complotistes.
Ainsi pour M. Mamou les « élites tolèrent que les conditions du terrorisme se perpétuent ». Il nous explique « qu’en Europe de l’ouest, les élites politiques, économiques et administratives ont objectivement fait alliance avec l’islamisme. Pas avec le terrorisme, mais avec l’islam et l’islamisme soft. Dans un but très précis : en finir avec la démocratie et le suffrage universel. »

M. Mamou continue en écrivant : « Ces élites qui contrôlent les partis politiques, la haute administration, les réseaux d’information et les circuits financiers trouvent le cadre démocratique trop risqué. Elles ne veulent plus être soumises aux aléas du suffrage universel sur un territoire donné. »

Je pensais en avoir fini mais M. Mamou insiste et nous parle maintenant de l’immigration en des termes un peu douteux. : « Pour enrayer la montée du populisme, lesdites élites ont entrepris de faire de l’immigration un réservoir à votes. Pour se protéger des aléas du suffrage universel, une élite méritocratique a décidé d’utiliser des « mercenaires » électoraux qui sont autorisés à s’installer en France, puis sont naturalisés rapidement et à qui on confère le droit de vote dans l’espoir qu’ils sauront se montrer reconnaissants. »

De tels propos sont indignes d’être publiés dans le journal du Consistoire.

Dans l’éditorial de ce journal, le Président du Consistoire, M. Mergui nous rappelait que « D’autres références, quelles soient bibliques ou plus récentes dans l’histoire d’Israël abordent également la relation à l’étranger. Loin d’être marginalisé, ce dernier est considéré et n’est jamais dévalorisé par sa différence, ce sui traduit une forme d’égalité des chances et de volonté de ne pas exclure ».
De bien belles paroles, M. Mergui, mais comment acceptez-vous que quelques pages après vos écrits un pamphlet anti immigration soit publié .