Dans un Moyen-Orient à feu et à sang, quelle mouche a pu piquer le Président français M. Hollande pour qu’il demande à M. Fabius d’aller s’occuper d’un conflit datant du siècle dernier et si peu préoccupant actuellement ?

Pour le comprendre, il faut connaitre son calendrier, M. Hollande a un agenda bien déterminé avec en point de mire les présidentielles dans une vingtaine de mois, autant dire demain.

Que ne ferait-il pas pour satisfaire aux attentes de la communauté musulmane et de tout ce que la France compte d’anti-sionistes viscéraux, de l’extrême-gauche à l’extrême-droite, M. Hollande a bien compris que cest le conflit israélo-arabe qui stimule au plus haut point ces gens-là, il n’est pas fou, il n’y a qu’à voir combien de fois ces pauvres gens descendent manifester pour ce seul conflit, et leur silence assourdissant pour les autres bien plus sanglants et meurtriers… Circuler y a rien a voir aurait dit Coluche qui nous manque beaucoup actuellement…

D’ailleurs tout est déjà décidé et bien ficelé (sic) la France reconnaitra la Palestine en tant qu’Etat a l’ONU, fin 2016, c’est bizarre juste avant les presidentielles… M. Fabius l’a déjà fait savoir et ce, quelque soit le résultat d’eventuels pourparlers entre israéliens et palestiniens.

Je vous laisse juge du procès d’intention que M. Hollande fait à Israël, rendu responsable par avance d’un possible échec de négociations dans cet intervalle, aussi aléatoires qu’elles puissent être.

Il faudrait trés sérieusement que la France cesse d’instrumentaliser le conflit israélo-arabe a des fins de politique intérieure, cela fausse le débat entre les belligérants au Proche-Orient, cela attise les tensions communautaires entre arabes et juifs en France, et cela ne fait en rien avancer la paix, bien au contraire, cela suffit !

De plus la connivence entre M. Abbas et M. Hollande ne trompe plus personne, même si M. Abbas fait mine d’avoir quelques désaccords avec la position soit-disant médiane de la France, on voit bien au fond que M. Hollande satisfait davantage aux aspirations et aux vices des palestiniens en mettant l’ONU au centre des débats à l’encontre de la position israelienne.

M. Hollande (car c’est bien lui qui a en charge la politique extérieure de la France et non M. Fabius qui ne fait que ce qu’on lui dit de faire) laisse dire que M. Obama ne ferait peut-être pas usage de son droit de veto cette fois-ci, en cas de proposition déposée par la France de reconnaissance unilatérale par l’ONU de la création d’un Etat de Palestine, mais je suis certain qu’au fond de lui, il se doute bien que M. Obama a quelques mois lui aussi des présidentielles dans son pays, fera usage de ce droit de veto… Alors pourquoi tout ce tapage ? Élections présidentielles quand tu nous tiens…

M. Abbas, lui, laisse faire la France jouer son jeu car s’en est un, il ne bouge pas d’un pouce de ses positions extrémistes, il n’avance aucune nouvelle proposition et, sans négocier avec Israël, tente d’obtenir par ce subterfuge, ce qu’il ne peut obtenir par la négociation, qu’à-t-il à perdre?

De plus la France ne met la pression que sur le seul Israël, le Hamas, le terrorisme palestinien, rien ne lui pose problème et je ne parle pas du reste, entre eux cela devient une véritable mascarade !

C’eut été dramatique si M. Abbas pouvait avoir une seule chance d’y arriver, d’ailleurs ni lui ni M. Hollande ne pensent vraiment que l’on pourrait trouver une solution par ce biais, mais comme ils sont de connivence  et que cela leur fait gagner du temps à tous les deux, c’est la France-Palestine au travail, ils s’occupent comme ils le peuvent, M. Abbas pour retrouver une légitimité face au Hamas, et M. Hollande pour tenir au chaud un conflit qui pourrait lui faire gagner quelques points grâce aux votes des arabes en France.

M. Hollande sait très bien qu’une élection présidentielle se gagne à 2% près… Il en aura bien besoin au premier tour de ces élections, dans lesquelles il vise surtout la seconde place derrière Marine Le Pen, pour, grâce au vote républicain comme Chirac en 2002, arriver quand même à se faire réélire pour un second mandat… Mais attention ce jeu est dangereux 2017 n’est pas 2002, et des surprises peuvent arriver.

En fait la paix entre Israël et les palestiniens est le dernier des soucis de la France… Sinon il est évident que M. Hollande s’y serait pris autrement, qui peut peut penser un seul instant, qu’en grand Homme d’Etat averti qu’il est, en mettant Israël sur la touche et en plaçant ce conflit sous l’égide de l’ONU, il pourrait arriver au but déclaré… A savoir soi-disant remettre sur la voie d’un accord de paix israéliens et palestiniens, cette stratégie qui consiste à prendre à rebrousse-poils les israéliens n’a aucune chance d’aboutir.

La voie que prend la diplomatie française actuellement, pour peu qu’elle veuille vraiment peser sur les débats, devrait prendre une toute autre direction, cela me semble évident ! Le pire est que la France le sait bien, et connait bien cette voie, quand va-t-elle enfin l’emprunter, cela nous ferait le plus grand bien !!! Et pas seulement à nous d’ailleurs…