Chrétien du monde entier, toi qui as choisi de suivre Jésus-Christ, que tu sois catholique, protestant, évangélique, méthodiste ou de quelque autre dénomination chrétienne, c’est à toi que s’adresse ce message.

Jésus-Christ, certes est pour toi un guide spirituel, un berger, mais sache aussi que ce Jésus-Christ, était une personne.

C’était un jeune juif, né d’une mère juive il y a un peu plus de deux mille ans  en Judée.

Il a habité la Galilée, y a exercé le métier de charpentier avec ses parents  ainsi que le rapportent les évangiles.

Jésus-Christ appartient donc au peuple juif. Son existence n’est plus à démontrer,  les arabes s’en réclament aujourd’hui, selon les propos tenus par Monsieur Abbas, président de l’Autorité palestinienne  lors des fêtes de noël de décembre 2013 ;  « Jésus est un des nôtres » a-t-il dit.

Tu as choisi de le suivre et de lui appartenir quoi qu’il arrive, de marcher pour lui et de le servir.

Je voudrais tout simplement te dire que l’une  des missions  que tu pourrais accomplir en son nom est d’apporter ton soutien sans faille à Israël et aux frères et sœurs juifs de Jésus-Christ qui sont persécutés aujourd’hui à travers le monde.

Au Moyen-Orient, leurs ennemies les menacent constamment. Ils vont jusqu’à contester la souveraineté de l’Etat d’Israël sur les terres de leurs ancêtres, sur la terre  de naissance Jésus-Christ. La terre sur laquelle il a marché durant sa vie ici-bas.

Le prophète Michée disait : « le reste de Jacob sera au milieu des peuples nombreux comme une rosée qui vient de l’Eternel, comme des gouttes d’eau sur l’herbe ; elles ne comptent pas sur l’homme, elles ne dépendent pas des enfants des hommes.

Le reste de Jacob sera  parmi les nations, au milieu des peuples nombreux comme un lion parmi les bêtes de la forêt, comme un lionceau parmi les troupeaux de brebis ; lorsqu’il passe il foule et déchire et personne ne délivre… » Michée 5 :6-7

Oui, Israël est aujourd’hui au milieu de plusieurs nations, de plusieurs peuples qui ne lui veulent pas que du bien.

Depuis des siècles, et encore de nos jours, le peuple Juif fait l’objet de toutes sortes d’attaques qui ont toutes un point commun : la haine du juif.

Cette haine du Juif se présente aujourd’hui sous le couvert  d’antisionisme ? c’est-à-dire contre le retour des Juifs sur la terre de leurs ancêtres.

Alors que plusieurs prophéties bibliques prédisent ce retour. Ezéchiel 37 : 25 «  Ils habiteront le pays que j’ai donné à mon serviteur Jacob…. ».

Toi qui te dis chrétien et qui suis Jésus-Christ, sache que la situation du peuple juif te concerne.

Son combat est ton combat, sa souffrance est ta souffrance, sa peine est ta peine, et sa joie est ta joie, à cause de Jésus-Christ, ton maître.

Ton silence et ton manque d’action en sa faveur pourrait paraître comme un cautionnement de ce mal que l’on distille à longueur de journée contre Israël et contre le peuple juif. Ce mal qui n’a que trop duré et qui s’appelle antisémitisme.

Le Rév. Martin Luther KING JR. disait : « ce qui m’effraie, ce n’est pas l’oppression des méchants ; mais l’indifférence des bons » ;  «  à la fin nous nous souviendrons non des mots de nos ennemies mais du silence de nos amis ».

De quel côté te trouves-tu ? Du côté des oppresseurs ?  Des indifférents ? Ou de ceux qui se tiennent aux côtés du peuple juif?

Tu me diras peut-être qu’il y a des chrétiens qui souffrent à travers le monde entier et que leur cause est prioritaire.

Sache que la racine de ta foi est juive, l’essence de ton existence en tant que chrétien. La priorité des priorités pour toi c’est donc Israël, ce sont les frères et sœurs de Jésus-Christ, ton Roi, ton Seigneur.

Tu me diras peut-être que ce sont eux qui ont crucifié Jésus-Christ et qu’ils méritent la souffrance (comme je l’entends dire souvent). Sache que ce sont des idées reçues, des clichés.

Je t’invite à relire les évangiles, et à interroger l’Histoire. Les évangiles et  l’histoire rapportent que ce sont les romains qui l’ont crucifié.  De plus, la croix n’est pas une invention juive mais une invention romaine.

La foi en Jésus-Christ n’a pas apporté que la spiritualité, elle fait vivre une grande partie de l’humanité. Ils ont nombreux aujourd’hui les ouvriers qui mangent à la table de leur maître, sans oublier les écoles, les emplois, et tous ces biens matériels et  pouvoir au nom de Jésus-Christ, un jeune juif crucifié à 33 ans.

Sache que Jésus-Christ, selon les évangiles a choisi de pardonner : « père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font » Luc 23 :34. S’il a  demandé à son père de pardonner, il faut croire qu’il a pardonné.

Toi aussi tu devrais accepter de tourner la page et de pardonner.

Sache aussi que D.ieu n’a pas abandonné son peuple. C’est le seul peuple auquel il s’est révélé et à qui il a donné la  Torah (la loi) –  Exode 19 à 24,  33 et 34.

Aucun peuple ni avant, ni après n’a vu D.ieu tels que les enfants d’Israël  l’ont vu dans le désert : tout le peuple rassemblé en un seul lieu avec Moïse à sa tête.

L’apôtre Paul nous le confirme dans son épitre aux romains au chapitre 9 : « je dis la vérité en Christ, je ne mens point, ma conscience m’en rend témoignage, par le Saint-Esprit : j’éprouve une grande tristesse, et j’ai dans mon cœur un chagrin continuel. Car je voudrais moi-même être anathème et séparé de Christ pour mes frères, mes parents selon la chair, qui sont les israélites, à qui appartiennent l’adoption, la gloire, les alliances, les lois, le culte, les promesses, et les patriarches, et de qui est issu selon la chair, le Christ. » Rom 9 :1-5

Et plus loin encore au chapitre 11 : « or, si les prémices sont saintes, la masse l’est aussi ; et si la racine est sainte, les branches le sont aussi. Mais si quelques-unes des branches ont été retranchées, et si toi, qui étais un olivier sauvage, tu as été greffé à leur place, et rendu participant de la racine nourricière de l’olivier, ne te glorifie pas aux dépens de ces branches. Si tu te glorifie, sache que ce n’est pas toi qui portes la racine, mais que c’est la racine qui te porte. » Rom 11 : 16-18. 

L’Eglise ne remplace donc pas Israël qui est le reste de Jacob, les frères et sœurs de Jésus-Christ. Jésus-Christ n’a pas non plus aboli la loi qui leur a été donnée par Moïse.

Bien souvent, les personnages bibliques ont inspirés les chrétiens dans  leur vie quotidienne à travers des siècles et c’est tout à leur honneur. Tu devrais en faire autant, et surtout te rapprocher du peuple d’Israël si ce n’est déjà fait, afin de partager  sa vie et le soutenir de manière active (Esaïe 56 :1-8).

Je sais que beaucoup le font déjà par la participation aux fêtes juives, au  tourisme, voyages en Israël et par la prière. Il est important de savoir que c’est un devoir pour tout chrétien de se tenir aux côtés du peuple juif en toute circonstance.