Contrairement à la majorité de mes coreligionnaires, les dangers qui nous menacent, à longue échéance, ce ne sont, ni l’Iran, ni les Palestiniens, ni les pays arabes.

Pourquoi l’Iran ne sera pas un danger, tout le monde est concerné et fera tout pour éviter que ce pays ne les menace, Israël quant à lui a déjà toutes les armes de destructions massives qui sont pour ce pays et tous les autres sans exception, autant de moyens de dissuasion, je plains le pays qui voudra s’en prendre « sérieusement » à Israel…

Les Palestiniens non plus, comme tous les conflits longs, ils finissent toujours par se régler, leurs territoires seront démilitarisés, et le seul combat qu’ils pourront gagner sera démographique mais cela, seul le peuple juif pourra peser, et vu l’antisémitisme grandissant, je ne me fais pas de soucis.

Les pays arabes ? Israel est en paix avec les deux tiers des pays arabes, et pour les mêmes raisons énoncées ci-dessus, je ne suis pas inquiet.

Par contre, j’ai l’impression que les Juifs en Israel et en diaspora ne se rendent pas bien compte des conséquences qu’ils risquent de subir, par la propagation au grand jour, via des publications, des réseaux sociaux officiels, des websites, antisémites, visités par des millions d’internautes.

En France, il ne faut pas croire que Dieudonné et Soral soient les seuls à déverser leur haine des Juifs et d’Israël, il faut se promener sur la « toile » pour se rendre compte de la profusion de ces sites.

Alors me direz-vous, cela a toujours existé, je dis non. Les mêmes discours, avant la Shoah étaient bien publics. Mais je doute que beaucoup de monde se doutait que ceux-ci pouvaient mener à Auschwitz, non personne à ce point. Pourtant, de nos jours, tout le monde le sait, et, circonstances aggravantes, ces mêmes discours fleurissent sans gêner outre-mesure mes coreligionnaires, ni les autres…

À mon avis pour l’Europe et les pays nordiques, c’est perdu, plus aucun juif ne peut sans danger pour sa vie, sortir avec une kippa sur la tête également là-bas, je viens d’en avoir la confirmation par un membre éminent du Bnai Brith norvégien, qui m’a affirmé que sur les 1200 juifs encore en Norvège, plus aucun ne résistera à ce « dégagement », il faut de la place pour les nouveaux venus.

Aux USA, désormais, il devient très difficile de contrer la propagande déversée par « BDS » financé par l’argent de certains pays arabes, qui investissent des sommes énormes, que les étudiants américains d’origine juive ont du mal à contrer.

Ces étudiants américains subissant cette propagande et ce lavage de cerveau seront demain aux commandes du pays, donc du Congrès et du Sénat américains, les seuls qui nous défendent encore, mais jusqu’à quand ?

Je ne vais pas donner tous les exemples dans tous les pays, qui me donnent à penser que c’est contre cet antisémitisme que nous devrions nous battre avant qu’il n’y ait plus rien à faire, quand les métastases auront atteints ces centaines de millions de personnes, le cancer ne pourra plus être vaincu.

Alors me direz-vous, « il ne faut pas s’inquiéter, nous avons Israël aujourd’hui et ce pays viendra à notre secours, ce n’est pas la même situation qu’en 1940 », je dis non ! Israël ne pourra rien faire pour vous en diaspora, elle ne pourra que vous proposer de faire votre Alyah.

Les attaques contre les Juifs en diaspora, par des hordes imbibées d’antisémitisme ne se concrétiseront pas comme en 40, elles prendront d’autres chemins, ils seront cruels car imprévisibles et lâches, pour bien moins que cela, nous avons quitté par centaines de milliers, les pays arabes.

Je ne veux pas jouer à l’oiseau de mauvaise augure mais me rendant compte de la voie que prend ce nouvel antisémitisme, j’ai tenu à en parler. Je sais que beaucoup d’entre nous pensent, de même, mais pour certains encore trop nombreux, ils ne voient pas le danger qui se profile à l’horizon, pas si éloigné que l’on veut bien le croire.

Les places sont déjà très chères en Israël. Les premiers arrivés seront les mieux servis, et, comme on dit « un Homme averti en vaut deux ».