Si nous sommes réunis aujourd’hui devant la fontaine Saint-Michel, c’est pour dire STOP au Terrorisme, STOP aux massacres, STOP à la violence gratuite.

Le 12 juin dernier, 49 personnes sont mortes et plus de 50 ont été blessées à Orlando car elles étaient gays.

Le 13 juin un couple a été assassiné devant leur enfant de 3 ans car ils étaient policiers.

Beaucoup d’entre vous diront que ce souhait de vouloir endiguer la violence est utopiste, mais l’histoire nous a montré que ce sont souvent les utopistes qui font avancer le monde.

LE MONDE qui depuis une dizaine d’années devient fou.

LE MONDE où chacun se replie sur lui-même.

LE MONDE où nous voyons dans beaucoup de pays la montée des extrémismes.

LE MONDE gangréné par les actes terroristes.

2015-2016 ont été des années où le terrorisme a frappé sur tous les continents.

Je n’aurai pas assez le temps de rappeler tous les attentats commis mais entendons la liste macabre des principaux attentats depuis fin 2014 :

  • 24 mai 2014 : Musée juif de Bruxelles 4 morts, 9 blessés
  • 7, 8, 9, janvier 2015 : Paris attentat contre Charlie Hebdo , l’Hyper casher et l’assassinat de la policière de Montrouge :   17 morts, 22 blessés
  • 14 et 15 février 2015 : Copenhague : 2 morts, 5 blessés
  • 18 mars 2015 : musée de Tunis : 22 morts et 45 blessés
  • 26 juin 2015 : près de Sousse : 39 morts, 39 blessés
  • 20 juillet 2015 : Suruc en Turquie : 33 morts et 100 blessés
  • 21 aout 2015 : dans le Thalys Bruxelles-Paris : 3 blessés
  • 10 octobre 2015 : Ankara en Turquie 103 morts et 500 blessés
  • 31 octobre 15 : attentat contre un avion russe au-dessus du Sinaï : 244 morts
  • 12 novembre 2015 : Beyrouth 43 morts
  • 13 novembre 2015 : attentats à Paris et à Saint-Denis 130 morts, 413 blessés
  • 2 décembre 2015 : un centre de personnes handicapées est visé aux Etats unis : 14 morts et 21 blessés
  • 1 janvier 2016 : Tel Aviv : 2 morts, 10 blessés
  • 2 janvier 2016 : Cameroun : 15 morts, 109 blessés
  • 12 janvier 2016 : Istanbul : 10 mots, 14 blessés
  • 14 janvier 2016 : Djakarta : 2 morts 20 blessés
  • 13 mars 2016 İstanbul : 37 morts, 125 blessés
  • 22 mars 2016, Bruxelles, attentats à l’aéroport et dans le métro : 35 morts, 300 blessés

Depuis le début de ce mois

  • 8 juin 2016 : attentat à Tel Aviv : 4 morts, 16 blessés
  • 12 juin 2016 : Orlando : 49 morts et 50 blessés
  • 13 juin 2016 : Magnanville : 2 policiers tués
  • 17 juin 2016 : Nigeria : 18 morts

Au total 825 morts et plus de 1800 blessés

Plus de 3 600 vies fauchées ou brisées par une barbarie sans nom, par une folie meurtrière.

Le terrorisme s’attaque partout à une population sans défense, une population juste en train de profiter de la vie, de lutter pour elle ou d’en célébrer la joie. Nous sommes tous visés car les victimes auraient pu être n’importe lequel d’entre nous, n’importe lequel de nos proches.

Les terroristes veulent nous faire croire que la vie humaine n’a pas de valeur.  Partout, nous pleurons nos morts. Partout, des bougies s’allument.

Les terroristes veulent nous faire croire que la religion est meurtrière, mais beaucoup prient dans toutes les langues les dieux qu’ils honorent pour les morts de ces attentats.

En 2011, à Oslo, frappée elle aussi par un autre fanatisme d’un autre type, le premier ministre norvégien Jens Stoltenberg livrait cette réponse humaniste et responsable : « Nous ne devons pas renoncer à nos valeurs. Nous devons montrer que notre société ouverte peut faire face à cette épreuve. Que la meilleure réponse à la violence est encore plus de démocratie. Encore plus d’humanité. Mais jamais de naïveté. C’est quelque chose que nous devons aux victimes et à leurs familles ».

En hommage aux victimes :

Nous devons porter davantage encore l’idéal de la démocratie : cet idéal de justice et de paix, le pluralisme, la culture.

Nous devons crier notre amour de la liberté, de la tolérance, de la culture, notre amour du vivre ensemble.

Nous devons rester forts et unis et ne pas baisser les bras. Vivre avec respect mutuel et tolérance. Mais vivre avec une détermination renforcée face à l’obscurantisme et la violence.

Nous devons rejeter cette violence aveugle, fondée sur la haine et la négation de l’humanité.

Enfin si nous nous sommes rassemblés aujourd’hui c’est parce que nous voulons que notre voix s’élève avec force.

o6