Ceci est un cri d’alerte sur la France et ses renoncements face aux dangers de l’islam politique et de tout ce qui sert de « socle » à cette idéologie. Ce cri passe par la « tentative de voile » des femmes pilotes et hôtesses françaises sur Air France à la mode « islamique » validée par de grands noms de la mode, par le rachat programmé de la mosquée de Paris par l’Algérie à la tentative de rachat de la maison Balmain par le Qatar, mais aussi par la notion ubuesque antinomique et absurde de « féminisme islamique ».

En effet, la semaine dernière, les Français ont pu prendre connaissance d’un mémo interne émis par Air France, demandant aux femmes pilotes ou hôtesses de mettre un pantalon, une veste longue mais surtout de porter le voile dès leur arrivée à Téhéran.

Le principe du volontariat : le problème reste entier

Je suis effrayée par l’abandon à la fois politique mais aussi en partie civil. Cette affaire déclenchée par le futur rétablissement de la ligne aérienne France-Iran est très révélatrice. En effet, l’affaire serait aujourd’hui quasiment « classée » car personne ne sera obligé de travailler sur cette ligne, Air France ayant opté pour le « volontariat ». Or les questions restent. En quoi serait-il acceptable qu’une pilote ou hôtesse de l’air qui accepterait de travailler sur cette ligne, porte le voile pour effectuer le même travail qu’elle fait d’habitude?

Rentrons dans le vif du sujet : comment vont se passer les réunions chez Air France quand les dirigeants ou managers manqueront de personnes volontaires sur un vol ? J’imagine des discours du genre « allez faites un effort svp, nous sommes en sous-effectif », « exceptionnellement», qui l’air de rien, sont révoltants, et ce d’autant plus dans le cadre de son travail. Comment protéger les salariées ? Les syndicats y suffiront-ils ?

J’entends beaucoup arguer : « mais il faut s’adapter aux us et coutumes du pays, voyons ». Notez bien ce « voyons » hautain qui prétend qu’eux ont compris et que nous, qui nous refusons à ce genre de discours, serions vraiment simplets. J’avoue être sous le choc : on tente tellement d’inverser la situation que nous nous retrouvons nous, Françaises et Français soutenant les hôtesses, accusés de naïveté, de ne rien comprendre à la politique ou à la diplomatie, et de surcroît être taxés de « mauvaise éducation » voire d’« intolérance » (sic !)

Le voile n’est pas un folklore local

Rappelons donc ici quelques points essentiels sur le voile. Déjà en Iran le voile a été rendu obligatoire après la révolution islamique et l’exil du Shah en 1979. NON, le voile n’a pas toujours été imposé aux femmes, NON cela n’a pas toujours été ainsi. Ensuite, le voile est une manière de réduire les femmes à leur sexe et à une culpabilité de ce dernier du fait des pulsions qu’elles seraient « coupables » de « provoquer » chez les hommes.

Elles doivent être « pudiques » et se voiler, se cacher, pour éviter ces « bombes à retardement ambulantes » que seraient les hommes. Cette vision est absolument dramatique, tant pour les femmes que pour les hommes. Les femmes sont accusées d’être des « allumeuses pernicieuses » et les hommes des « obsédés sexuels » incapables de se contrôler. C’est là le cœur de l’obscurantisme : une vision obscure et glauque de la société.

Je refuse et réfute clairement cette vision, ici en France, en Iran et partout dans le monde. Mais voiler nos femmes françaises à la descente de l’aéroport en Iran, c’est aller un peu plus loin dans l’horreur. Le message envoyé aux ayatollahs est tout aussi dangereux : nous nous prosternons devant vous et vous faites ce que vous voulez de nous, nous ne résistons pas, regardez : nous nous soumettons. On dit à l’Iran que ses chefs décident de tout et ce, sans aucune réciprocité : ils peuvent venir en France accompagnées de leurs femmes voilées, mais les femmes françaises doivent par contre se voiler à la descente de l’avion dès l’aéroport en Iran.

L’accord passé avec l’Iran, je l’ai soutenu. Je pensais que cet accord était mieux que rien car nous ne sommes pas en capacité d’empêcher la nucléarisation de la puissance iranienne et aussi parce que de toutes les manières les sanctions touchaient surtout le peuple et pas les dirigeants.

Mais cette histoire de volontariat constitue une véritable technique de diversion, et surtout une véritable capitulation. Il y aura toujours des femmes partantes pour ce volontariat et ce pour 1000 raisons, comme faire bonne impression au travail, avoir peur de perdre éventuellement son emploi en cas de refus répétés etc. Ce volontariat est un véritable abandon. Air France a une logique commerciale bien sûr, mais je parle surtout d’un abandon particulièrement politique mais aussi en partie civil (en partie seulement, oui).

Je refuse que même sur le mode du volontariat, on voile une femme française pour plaire aux ayatollahs parce que celle-ci passe quelques heures à l’aéroport en transit. Il s’agit du même genre d’erreur diplomatique que celle de cacher ses statues de nu comme on l’a vu récemment en Italie lors de la visite d’une délégation iranienne.

Le prétendu « argument » du respect des us et coutumes locales ne tient pas

Pour revenir sur ceux qui arguent les « us et coutumes du pays », je vais ici tenter d’aller jusqu’au bout de cet argument. Donc, ces personnes, politiques ou autres, soutiennent que dès qu’on se rend dans un pays, il faut souscrire à ses us et coutumes. Prenons donc quelques exemples. Un homme arrivant en « terre d’islam » doit donc être circoncis, ou se circoncire dès son arrivée à l’aéroport. Sinon il ne respecte pas les us et coutumes du pays. Pareil pour qu’une femme se rende au Mali : elle se fera donc exciser. En même temps que la mise à jour de ses vaccins pourquoi pas ? Et, aussi, une femme en déplacement à Paris avec sa fille, enlèverait son voile ainsi que celui de sa petite fille dès l’arrivée à l’aéroport, bien sûr. Tout cela s’opérerait grâce à la formidable « formule magique » du « respect des us et coutumes » de chacun.

Cet argument ne tient pas une seconde dans la réalité.

Et derrière ce genre de propos, « gisent » tous les dangers inhérents à ce type de renoncement : on participe ainsi, nous Français, à la propagande islamiste et à sa tentative d’oppression, de soumission et d’infériorisation des femmes. C’est aussi prétendre que toutes les lois se valent. Or NON, toutes les lois ne se valent pas. Une loi qui défend les mêmes droits et libertés pour tous ne peut être équivalente d’une loi qui attaque les droits et libertés pour tous. C’est un non-sens de croire cela, c’est faux.

Il s’agit ni plus ni moins que de participer à la propagande islamiste qui veut asservir et avilir les femmes.

Encore ce « relativisme culturel » qui nie l’universalisme des droits et libertés

Ce type de discours prône le « relativisme culturel » et nie tout universalisme des droits. C’est ce que j’appelle aussi « la théorie de la domestication ». On part d’un postulat, d’une « décision » auto-proclamée que les Musulmans constituent un « sous-peuple » avec beaucoup de « folklore » (voile, excision, coupeurs de tête, lynchage d’homosexuels etc) et que de toutes les manières, ils ne sont capables de rien d’autre.

On nie toutes les forces démocrates et ceux qui élèvent leur voix. Et on décide en conclusion, qu’il faut « faire avec », et qu’après tout les islamistes et les dictateurs font partie de ce « folklore » aussi. Seuls les occidentaux peuvent bénéficier de droits et de libertés, puisque l’Occident serait par essence supérieur à l’Orient : du pur essentialisme. Cette théorie est catastrophique car elle confine au racialisme et au racisme.

Je voudrais signaler aussi que j’entends de plus en plus et ce dans tout domaine, des discours fatalistes insinueux qui revendiquent une sorte de « non action », car finalement, « on ne peut rien faire », « c’est comme ça ». Mais à ce train-là, on ne dit plus rien et on abandonne tout alors ?

Je connais pléthore de lois très laides, comme l’article 489 du Code pénal marocain entre autres qui criminalise les relations entre personnes du même sexe. Comme les lois ségrégationnistes pour les Noirs ou pour les Juifs sous Vichy. Est-ce ce genre de loi qu’il faut respecter aujourd’hui ? En sommes-nous là au niveau de la régression ?

Doit-on fermer les yeux et faire comme si le voile était inoffensif, un petit rien ? Doit-on soutenir qu’une femme vaut moins qu’un homme et qu’elle n’est juste qu’une fille, une mère ou « la femme de » ? Doit-on être complice de cette tentative de soumission? Doit-on oublier la jeunesse iranienne qui se soulève ? Le voile n’est pas plus acceptable sur les Iraniennes que sur les Françaises. Mais que des Françaises le portent attaquent encore davantage les Iraniennes et toutes les femmes du monde auxquelles on impose les ordonnancements d’intégristes obscurantistes, attaquent davantage les voix des femmes que l’on étouffe.

Je suis effrayée par la tiédeur voire la lâcheté de certains politiques français qui se sont exprimés sur le sujet. A l’heure où l’on vend la France par morceaux, oui, je m’inquiète d’autant plus car cette affaire est loin d’être anecdotique.