Chère Madame Johanna Rolland,

Le 19 Décembre vous participiez dans votre ville à la Nuit de la fraternité où les associations ont démontré leur engagement aux côtés des plus démunis.

Le 27 DECEMBRE AU ZENITH DE NANTES aura lieu un spectacle antisémite organisé par l’activiste Dieudonné.

Aujourd’hui, nous pensons que tout ceux qui aident Dieudonné à poursuivre ses activités antisémites le cautionnent, deviennent son support stratégique. En somme qu’ils sont les complices d’un crime idéologique atroce. Et surtout qu’ils commettent les même ravages.

Comme vous le savez, grâce à de nombreuses institutions, un travail immense de mémoire et d’éducation a été fait pour que le drame de la Shoah soit dans toutes les consciences. Oui, tous les êtres sensés peuvent comprendre le mal atroce que représente un génocide. Mais nous avons optimisé cette mémoire afin que ce drame n’ait plus jamais lieu. Nous tentons le miracle.

Le résultat est que beaucoup de Français ont pleuré les victimes de la Shoah, parfois ont pleuré plus fort ces victimes que leurs propres victimes. Grand élan universel, fraternel, reliant les martyrisés aux vivants dans le triomphe de l’âme humaine.

Je vous le dis, pleurer les victimes de la Shoah est une chose magnifique et noble (dans le sens littéraire du terme), mais cela n’est pas suffisant. Ces victimes ont une descendance et ils nous la confient : c’est le peuple juif. Ainsi, chaque victime que vous avez pleuré demande, oui, je les ressuscite, que vous aimiez leurs descendants, comme ils l’auraient fait s’ils avaient eu la chance de vivre.

Aujourd’hui, toutes les grandes institutions juives, la majorité des citoyens juifs de France, l’État d’Israël vous demandent d’être solidaire, mais surtout, JUSTE.

De plus, le gouvernement de François Hollande et son premier Ministre Manuel Valls, sont catégoriques : Il faut tout faire pour contrer l’antisémitisme renaissant que diffuse Dieudonné.

Ainsi, nous vous demandons d’agir selon vos convictions, les convictions de la république et de la France et les convictions de votre groupe politique, le parti socialiste.

Aux noms des victimes de la Shoah, refusez Madame Johanna Rolland que dans une de vos salles de spectacle une foule ignoble beugle le chant Shoananas.

Au nom de la France et de la volonté salvatrice de l’État, refusez que Dieudonné incarne son idéologie macabre en se servant de vous comme support.

D’une, il est inacceptable de laisser l’antisémitisme gagner du terrain là ou en réalité il n’aurait jamais dû renaitre. Ensuite, il n’est pas compliqué d’annuler le spectacle de Dieudonné d’un point de vu légal.

Pourquoi ? Parce qu’évidement, l’antisémitisme de Dieudonné est condamné ouvertement par la voix la plus officielle du gouvernement, au cœur même de l’assemblée Nationale.

C’est donc l’État qui se porte garant, ainsi, les indemnisations exigées par Dieudonné en cas d’annulation devraient être évaluées devant un tribunal, et ici, même du haut de l’indépendance de la justice, un juge comprendrait qu’en tant que Maire, vous étiez fidèle et solidaire au gouvernement en annulant ce spectacle.

Annuler un spectacle antisémite sur la recommandation publique de l’État est une logique évidente, un réflexe sain. Dans le pire des scénarios, le juge devrait alors invalider la parole du gouvernement avant d’invalider votre choix. Juridiquement c’est imparable !

C’est devenir, dans son fort intérieur, responsable, sous le couvert protecteur de la responsabilité de l’État et de la voix gouvernementale. Notons de plus qu’il existe déjà une jurisprudence du conseil constitutionnel.

Oui, cela vous rendrait impopulaire aux yeux des antisémites, des antisionistes et des gens peu instruits culturellement. Cette troisième catégorie a besoin de vous, ne les livrez pas aux antisémites, avec autorité, offrez leur un aurore plus beau depuis le grand midi de vos convictions, ne les plongez pas dans la nuit, offrez-leur la lumière que le potentiel humain mérite.

Comme des enfants perturbateurs, ils râleront, oui, mais ils apprendront la sagesse par la force de vos actes, de là seulement peut naître la beauté. En leur évitant l’enlaidissement, vous les sauvez.

Mais surtout, l’État, le gouvernement, la majorité des groupes politiques, dont le votre, toutes les grandes institutions juives respectables et si vaillantes, tout les justes de la nation, de Simone Weil à Badinter que nous admirons tant, De gaulle lui même, le grand Général De Gaulle de la résistance, tout nos ancêtres qui se sont battu contre l’antisémitisme, seront avec vous.

Le nivèlement par le bas ne marche pas, seul le nivellement par le haut fonctionne.

Dans un sens, quelle chance vous avez, d’être un personnage clé de la lutte contre l’antisémitisme, c’est un excellent destin en cette période charnière de l’histoire.

Religieux, je reste un grand adorateur de la laïcité qui aime la nature sans l’handicaper de dogme, mais je vous le dis, vous me rendez jaloux car c’est à vous que le grand architecte de l’univers s’adresse, ne soyons pas pitoyables, prenons de la hauteur et soyons sans âge et intemporels, il y a dans ce combat une lutte immense entre le bien et le mal.

François Mitterrand, que j’ai côtoyé lors de multiples rencontres, m’a offert deux belles phrases, « il faut croire en la force des symboles » et jamais vous ne laisserez les antisémites profaner le temple qu’est une salle de spectacle où l’on se bat pour faire triompher le bien et tirer le maximum du potentiel de l’humain, et une autre phrase, « la rose au rosier » car vous saurez replacer le si beau peuple juif dans les racines sublimes de la république française.

– Quelques éléments juridiques
– Toute l’affaire de l’impunité de Dieudonné via un article très complet de Véronique Chemla