Personne ne renonce à l’immense bonheur d’avoir des enfants par peur des nausées du début de la grossesse, des douleurs de l’enfantement et des premiers mois sans sommeil après la naissance ! De même aucun juif ne doit renoncer au bonheur de vivre en peuple libre parmi les siens par peur de la période d’adaptation à la culture, au monde du travail et a la société israélienne, indispensable à la transition…

Un peu moins de 150 000 olim sont montés en Israël. Ce nombre ne prend pas en compte les milliers de Juifs français installés en Israël sans avoir acquis la nationalité israélienne.

Contrairement aux « fake news » créés en montage trompeur par les medias français et certains medias qui se déclarent pro-israéliens, le taux de retour en France des ‘olim n’avoisine pas 33 %, ni 30 % ni 15 % mais se situe aux environs de 10 %.

« Le très sérieux Institut National des Statistiques israélien a publié le 5 février 2017 une étude portant sur les olim de France entre les années 1990 et 2014. Il ne s’agit pas d’un énième sondage ou d’une quelconque enquête d’opinion mais de données rigides. Les chiffres montrent que sur l’ensemble des olim français durant cette période, 10 % ne vivraient pas en Israël aujourd’hui ! ».

Nous les franco-israéliens qui avons fait notre alyah sommes heureux de vivre en Israël. Notre pays va de l’avant, il n’y a pas de chômage, nos enfants et nos petits-enfants sont intégrés, parlent et pensent en hébreu, la langue de notre peuple depuis des millénaires ; ils ont un avenir brillant.

Parmi nous il y a des chefs d’entreprise, des dirigeants de start-ups, des ingénieurs, des médecins, des experts-comptables mais aussi des techniciens, des artistes et des membres de toutes les professions.

Vous êtes des dizaines de milliers qui envisagent de monter en Israël mais hésitent à franchir le pas et à vous installer parmi nous.

Vous savez que la France continue à s’enliser, jour après jour, dans une crise grave, tant au niveau de son identité, de sa structure sociale, de son économie et de son monde politique: le chômage profond est d’ordre structurel et semble insurmontable et l’avenir de vos enfants et de vos petits-enfants est compromis.

Chers amis, même si votre situation sociale et professionnelle est bonne actuellement en France et même si elle risque de se dégrader durant les premières années de l’alyah, il s’agit de votre avenir et de l’avenir de vos enfants dès la maternelle, jusqu’à l’université et dans le monde du travail.

Vous savez aussi que le comble, c’est qu’en demeurant en France, vous devrez affronter au fur et à mesure que la crise s’aggrave, des formes violentes et criminelles nées de l’intensification de la haine séculaire contre les juifs des franco-français combinée avec la haine politique des islamo-français, s’aggrave.

Nous franco-israéliens qui sommes heureux d’avoir réussi notre alyah, nous vous recommandons de franchir le pas et de faire votre alyah ; nous vous aiderons à la préparer soigneusement.

Nous souhaitons ajouter notre aide à celle de l’Etat d’Israël et à celle du lobby francophone à la Knesset pour vous rendre plus efficaces vos efforts pour préparer minutieusement votre alyah et pour vous intégrer socialement.

Contactez-moi à banoun_e@bezeqint.net , je me ferais un plaisir de vous aider par notre réseau de milliers d’amis franco-israéliens, par mes conseils et mes recommandations. J’accompagne même l’intégration économique des olim diplômés de l’enseignement supérieur.