J’aimerais voir d’autres que les Juifs s’indigner de l’attentat de mercredi soir.

Un groupe de terroristes à l’arme automatique qui attaquent des civils en terrasses de cafés, ça devrait vous parler non ?

Ça devrait être condamnable non ?

Alors condamnez-le. Quid des danses de joie gazaouies suite à la mort de Juifs innocents ?

Cette culture de la haine, de la haine du Juif, qui pousse des gamins à sortir armés et se jeter sur le premier venu, ça devrait être condamnable non ? Alors condamnez-le.

Je ne vous entends pas, amis non juifs, amis qui étaient Charlie, amis qui étaient flics et même juifs. Et si je comprends que la distance géographique atténue votre peine, pourquoi n’atténue-t-elle pas votre exaspération lors des condamnations ou critique d’Israël ?

Sachez que lorsqu’on tue un juif parce que juif, c’est tout le peuple juif qui est touché. Ces terroristes ne tuent pas au hasard : ils tuent ce que nous avons en commun, notre identité juive.

Et ceux qui sont en vie, atteints au plus profond de leur être, vous les tuez par votre silence. Vous les tuez en acceptant que les journaux titrent que l’attentat a lieu « près du QG de l’armée » (alors qu’il s’agit d’un centre commercial), en acceptant de parler « d’incidents », en acceptant que certains parlent de « résistance ». Ces choix de mots sournois et qui attisent la haine, ne sont-ils pas condamnables ?

Alors s’il vous plaît, condamnez-les. Que l’on puisse rester amis.

Regardez s’il s’agit d’une attaque de QG ou de civils :