Depuis près de sept ans, je suis au service, à l’écoute des femmes.

J’écoute leurs questions sur le domaine de la halakha qui touche au plus intime du couple, celui de la pureté familiale.

Je réponds à la plupart de ces questions (selon les cas, je peux être amenée à consulter un rabbin au préalable, pour avoir son accord ou son avis).

Comme je suis aussi une femme, ces femmes me parlent. Ainsi, certains détails qu’elles n’auraient pas forcément dévoilés à un rabbin me sont connus, pouvant parfois changer du tout au tout la réponse halakhique.

J’ai aussi appris à déceler une éventuelle détresse, des difficultés parmi les non-dits. Délicatement, j’essaierai d’avoir plus de détails, ou je donnerai un conseil afin que cette femme ait les outils nécessaires pour s’aider.

Comme une centaine d’autres femmes, j’ai passé deux ans à étudier les lois de pureté familiale à la midracha de Nishmat à Jérusalem, sous l’égide de la Rabbanit Channa Henkin et de son mari le Rav Henkin, ainsi que qu’avec le Rav Varhaftig. Grâce à eux, j’ai parcouru les textes en profondeur, de la Michna jusqu’aux derniers décisionnaires contemporains, au même niveau que celui requis par le rabbinat israélien pour les futurs rabbins.

J’ai passé des examens devant un panel de rabbins orthodoxes, afin qu’ils puissent non seulement juger de mon niveau mais aussi de mon respect pour la halakha, ainsi que de mes valeurs. Enfin, j’ai reçu, durant ces deux années, des formations sur un éventail de sujets ayant trait à la santé féminine. Ces formations me permettent de mieux comprendre un sujet médical pouvant avoir des conséquences sur la pureté familiale. Elles me permettent aussi de déceler une éventuelle anomalie et de conseiller mon interlocutrice d’aller voir son médecin au plus vite.

Ces connaissances m’ont parfois permis d’aider une femme à ne plus garder secrète une déprime, à ne plus dissimuler un abus dont elle aurait été victime.

Et surtout, je suis là pour que lorsqu’une question de halakha se pose dans ce domaine intime, la gêne face au rabbin ne soit plus une impasse : l’objectif principal est de faire tout le possible pour qu’un couple ne reste plus tenu à distance « dans la niddah » par défaut d’avoir posé une question ‒ parfois durant de longues périodes, mais qu’au moindre doute la femme ait à qui s’adresser, en toute confiance, en toute discrétion, sachant qu’elle sera prise au sérieux quelle que soit sa question, et qu’elle recevra une véritable réponse halakhique, et non une approximation donnée par un « conseil de sages personnes » sur un quelconque réseau social, par exemple.

Je réponds présente pour aider une femme à s’éduquer dans le domaine de la pureté familiale. Je réponds présente pour l’aider à se réconcilier avec ces lois parfois (souvent ?) difficiles. Je réponds présente pour lui expliquer une halakha, la guider avant une intervention gynécologique ou la soutenir dans ses difficultés. Je réponds présente aussi lorsqu’elle m’appelle pour dire que suite à notre conversation elle est retournée chez son médecin qui a découvert un problème, maintenant traité, ou qu’à l’aide des principes de halakah que je lui ai donné elle a pu arriver au mikveh après une longue période d’attente ; enfin, parfois, j’ai le mérite de répondre présente pour qu’elle m’annonce une grossesse tant attendue.

Je suis une Yoetzet Halakha, une conseillère en pureté familiale.

Et j’ai le plus beau travail du monde.

*******

De plus amples informations sur les Yoatzot Halakha, ainsi que de nombreux articles sur les sujets de pureté familiale et santé féminine peuvent être trouvés sur le site : www.yoatzot.org

Il est possible de me poser des questions en français par le biais du site des Yoatzot. Pour des questions urgentes en anglais ou en hébreu, il est possible d’appeler le centre d’appel des Yoatzot Halakha, tous les soirs de 18h à minuit (heure d’Israël) au +972-640-43-43. Pour des questions urgentes en français, appeler le centre d’appel ou envoyer une question par le biais du site en indiquant l’urgence afin qu’un numéro de téléphone soit donné.

Je réponds également en qualité de Yoetzet Halakha sur le site www.cheela.org.