Nous avons reçu quelques attaques ignobles, télécommandées, contre l’Ambassadeur Arie Avidor, souvent d’ailleurs de commentateurs installés en France qui n’ont pas à interférer dans les affaires intérieures d’Israël.

Des sites inqualifiables nous ont attaqués nommément comme si nous étions des criminels parce que nous n’avons leur vision étroite. Mais ils avaient l’excuse d’être aux ordres de celui qui semble aujourd’hui pris de panique à l’idée de perdre l’élection.

« Florence Pavaux-Drory, candidate En Marche dans la 8e circonscription des Français de l’étranger, a les supporters qu’elle mérite. Ses amis franco-palestiniens en sont, comme les extrémistes de Meretz, Charles Enderlin (l’auteur de la plus grande Fake News de ces 20 dernières années), mais aussi Jacques Benillouche. Ce dernier, blogueur pour le très à gauche Times of Israël en Français, prend la plume pour venir, discrètement ou non, à la rescousse de sa championne. Et dans son dernier article, il fait état d’un double-standard inacceptable… Mais alors, quid des soutiens de Florence Pavaux-Drory ? Elle a reçu le soutien de Dany Sheik, ancien ambassadeur d’Israël (dont la compagne s’occupe des campagnes électorales de la député arabe anti-sioniste Zoabi). Mais elle a aussi le soutien d’Arie Avidor, également ancien diplomate d’Israël – dont les opinions sont très (trop ?) à gauche. N’est-ce pas là de l’ingérence ; quand des anciens diplomates étrangers souhaitent la victoire d’un candidat français par rapport à un autre ? Ce sont, à mes yeux, des extrémistes prêts à vendre Israël dans le but, croient-ils, de satisfaire l’image et la diplomatie d’Israël – ignorant le fait que chaque geste ou concession d’Israël n’apporte que malheur et terreur. »

Ce n’est pas la première fois que nous subissons des attaques de la part de ces incultes qui avaient déjà eu le culot d’attaquer les deux précédents ambassadeurs de France et la diplomate conseillère de presse.

J’ai pour habitude de traiter par le mépris ce genre de comportement. Mais dès que des lecteurs de notre site nous attaquent alors la riposte est obligatoire. J’ai été visé en tant que « modérateur du site » parce j’ai laissé passer l’article d’Arie Avidor.

En tant que directeur du site, je tiens à préciser, d’une part que nous ne pratiquons absolument pas de censure car toutes les sensibilités doivent s’exprimer et que d’autre part, je partage, totalement et sans exclusive, les termes de l’article que j’ai réclamé à Arie Avidor.

Notre indépendance nous permet de publier tous les articles qui nous paraissent concourir à l’explication des faits politiques. Mais les attaques viennent souvent de planqués qui ne se sont pas mouillés dans les guerres d’Israël ou de jeunes qui ont réussi à échapper au service militaire.

Habib en est le meilleur exemple puisque après ses études en Israël il n’a pas jugé utile pour le pays d’être incorporé en Israël. Son seul sionisme consiste à envoyer les autres au front.

Lorsque vous aurez participé comme Arie Avidor aux guerres d’Israël, depuis la Guerre des Six Jours en tant que jeune conscrit, lorsque vous aurez défendu à travers le monde les positions diplomatiques en faveur d’Israël, alors vous pourrez vous permettre d’émettre une quelconque critique.

Comme beaucoup de francophones incultes politiquement, vous êtes intoxiqués par la droite et l’extrême-droite et même par les messianiques qui vous distillent leur haine et leur venin politique au point que votre cerveau se bloque et que vous ne pensez plus.

Vous obéissez au doigt et à l’œil à celui qui vous a intimé l’ordre de sauver sa candidature, par tous les moyens, par la honte, par l’exagération et par le mensonge.

Cela me remémore ma première « campagne électorale ». C’est fou comme certains événements marquent les enfants et restent gravés dans une mémoire pourtant souvent défaillante. C’est fou comme les Juifs se déchirent toujours dans les combats politiques sans marquer aucune solidarité face à ceux qui les détestent.

J’étais gamin en Tunisie et j’avais assisté à ce qui devait être la dernière élection du président des communautés juives de Tunisie. Je n’avais jamais vu et entendu autant de violence quand j’accompagnais mon père dans quelques réunions ; j’avais à peine 10 ans et déjà un esprit contestataire.

Je me souviens d’une seule affiche qui dénotait, comme aujourd’hui, la pauvreté des arguments de l’autre bord, une affiche placardée dans tous les murs de Tunis avec un grand H avec les qualificatifs de « Horrible » et « Honteux » adressés au candidat Maître Charles Haddad, qui a d’ailleurs été élu ce qui confirme que les électeurs ne sont pas dupes.

Aujourd’hui encore, la violence des propos contre Florence Drory me déconcerte. À bout d’arguments ses adversaires en sont arrivés à déterrer le passé de l’ordre de la Francisque de François Mitterrand comme si elle en était responsable, un passé qui a troublé certes plus d’un, mais qui n’a été révélé qu’à la fin de sa vie alors que Florence Drory avait déjà rejoint Israël. Les attaques contre Arie Avidor sont de la même bassesse.

Les électeurs sont libres de voter pour quelqu’un qui n’a rien fait et qui ne connaît que l’esbroufe. C’est leur droit mais il faut juger en connaissance de cause, sur un programme et non pas après des attaques personnelles déplacées. Ce qui me gêne c’est que Habib et ses acolytes ne parlent pas de leur programme mais fondent leur stratégie sur l’espoir d’une invalidation très hypothétique de Florence Dory.

Il délègue ses larbins à la recherche de quelques euros pour leur association ou pour leur site. Il envoie des bafouilles indignes d’un député à l’Assemblée, pleine de haines, d’infos fausses, d’attaques au-dessous de la ceinture, d’accusations d’antisionisme alors que la candidate vit en Israël depuis 30 ans et que sa fille et son fils, nés d’un père diplomate israélien de renom, y vivent aussi.

Elle est de gauche, et alors ? Nous aussi et nous sommes nombreux car être de gauche n’est pas une tare. Mais de cette gauche nationale sioniste, héritière de Ben Gourion et de Rabin qui ne veut pas bâtir son avenir sur l’écrasement d’un autre peuple qui a droit de vie dans ce pays.

Cette stratégie choisie n’est pas bonne pour attirer ceux qui n’ont ni voté Drory et ni Habib et ils sont nombreux aussi bien en Israël qu’à l’étranger. Certains vont changer d’avis après ces attaques indignes.

Le seul espoir du candidat LR est de demander aux barbus de prier pour lui pour intercéder auprès du Ciel, puisqu’il est croyant mais porte uniquement la kippa à l’Assemblée nationale française.

Dans un pays démocratique, la critique est autorisée, surtout lorsqu’il s’agit d’un candidat. Arie Avidor est un démocrate qui use de ce droit pour guider ceux qui veulent l’entendre. Pour élever le débat, je trouve que Habib donne non seulement une image déformée des Juifs français mais une image pitoyable.

On mérite mieux qu’un troubadour d’opérette. La politique c’est sérieux. Avec sa kippa dans les couloirs de l’Assemblée il s’est discrédité. Avec ses courbettes permanentes aux pieds des orthodoxes, il s’est mis les citoyens non juifs des autres pays sur le dos. Et il en paye le prix aujourd’hui.

Habib distribue sa réserve parlementaire de manière très sélective, en éliminant les associations de gauche comme l’ADFI de Daphna Poznanski ; on comprend alors pourquoi nombre de ses soutiens lui font la courbette.

Lisez mes articles et vous en saurez beaucoup plus. J’avance des arguments politiques et je ne donne pas de leçons. Il y a des faits, des vidéos, des textes qui font foi. Mais il n’y a pas de plus aveugle que celui qui ne veut pas voir.

Quand on voit comment Habib attaque Florence Drory au-dessous de la ceinture, on ne peut qu’être désolé par ces arguments de caniveau.

Quand on lit les commentaires de certains lecteurs, certes déçus des résultats, on se pose la question de savoir si réellement la démocratie que l’on dit vivace en Israël n’est pas en train de virer vers la dictature des esprits.

Arie Avidor, nous sommes nombreux à vous prouver notre confiance, teintée de fierté.

https://benillouche.blogspot.co.il/2017/06/a-ceux-qui-attaquent-arie-avidor.html