A 6 200 kilomètres d’Israël, où se tiennent ces jours-ci les célébrations du 70e anniversaire de l’Etat hébreux, les Juifs de l’île Maurice fêtent eux aussi cet événement dans la retenue et en toute discrétion. La petite communauté juive de l’île n’a en effet pas manqué de participer à leur façon aux réjouissances malgré la distance.

« C’est un grand jour pour Israël qui, il faut se souvenir, a vu le jour dans des circonstances difficiles. 70 après la création de l’Etat hébreux, nous ne pouvons que nous réjouir du chemin parcouru même le pays ne représente que 20% de la superficie totale du plan initial proposé par Lord Balfour », explique Alain Soupe, président de l’Amicale Maurice – Israël.

L’Etat hébreu, qui fêtait également le déménagement de l’ambassade américaine à Jérusalem, avait convié ses alliés à cette occasion. Parmi ceux présents, l’on ne comptait que douze pays africains, dont le Caméroun, la République Démocratique du Congo, l’Angola, la Tanzanie ou encore le Kenya. L’île Maurice était, elle, absente, du fait des relations diplomatiques inexistantes entre Port-Louis, la capitale de l’île et Jérusalem.

Les relations entre les deux pays est en effet au plus bas depuis 2016, date à laquelle Maurice a signé une résolution de l’Unesco intitulée «Palestine occupée». Ce texte, très critique à l’égard d’Israël, avait été approuvé par une vingtaine de pays du Conseil exécutif de l’organisme onusien.

Si la situation n’a guère évolué depuis, du moins sur le plan politique, il semble que les relations commerciales ont repris en toute discrétion. En effet, le CEB, organisme chargé de la distribution de l’électricité à l’île Maurice a alloué l’année dernière un contrat à ECI Telecom, une compagnie israélienne qui propose également ses services aux Forces de défense d’Israël.

Un contrat qui, comme l’on pouvait s’y attendre, a été vivement critiqué sur le plan local par des opposants à l’Etat hébreux. Les partisans du rétablissement des relations entre les deux pays y voient pour leur part un premier pas vers le rétablissement d’une entente cordiale entre les deux pays.

Quoi qu’il en soit, l’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem est saluée par Alain Soupe : « Jérusalem demeure la capitale éternelle d’Israël et cette reconnaissance par les Etats-Unis est une bonne chose ». Malgré la distance, nombreux sont ceux à l’île Maurice à œuvrer pour la reprise de contacts diplomatiques avec Israël d’autant que les deux pays partagent des liens historiques.